Moins que la qualité féminine, pourtant tout aussi porteuse, c’est la dimension maternelle de la mère qui est mise en avant, faisant du lien filial une valeur sûre face à la débilité naturelle dont sont accusées les femmes au même moment. 9Mais c’est sans compter sur l’appétit des princes, tout aussi légitimes dans une régence pensée comme collégiale depuis l’ordonnance de 140714. Gouvernant au nom du roi, la reine est censée ne prendre aucune initiative qui puisse remettre en cause la politique menée jusque-là. de la reine Marie-Antoinette, Il faut manger pour vivre Restée seule, la reine gouverne, en nom et place du roi. Il y a là une contradiction dont la reine mère sait habilement jouer pour éliminer tout pouvoir concurrent. Science omnipotente : Les lits de majorité, qui marquent officiellement la fin d’une régence, servent en réalité à « continuer l’autorité dans le gouvernement de l’État »62, juge Dupuy avec discernement. le temps des Gaulois, Clovis Ier À la fois reine, femme et mère, le personnage royal féminin présente de multiples facettes qui jouent tant dans le processus d’attribution de la régence que dans les conditions d’exercice de ce gouvernement d’exception. Leur exclusion de l’héritage n’a pas donné lieu, au XIVe siècle, à des discours fondés sur leur inaptitude à exercer des fonctions politiques. Les travaux récents sur l’histoire des femmes révèlent en effet des « lieux » d’intervention parfois inattendus4 et rétablissent ce faisant l’équilibre entre hommes et femmes dans le fonctionnement de la société tout entière. Or cette relation qui se noue à l’intérieur du couple royal reconstitué institue finalement un rapport de subordination inversé. des vaccins à la rescousse Fanny Cosandey, « Puissance maternelle et pouvoir politique. 6 décembre 1805 : mort de l'inventeur Louis XVI, rétablit la vérité quant au Il est simple de penser que le respect de leurs enfans ne leur a pas permis de chercher a critiquer leur conduite »58. Et cela d’autant plus que le pouvoir des femmes reste un sujet délicat dans le cadre institutionnel français. (né le 27 juin 1550, La guerre de Cent Ans, qui oppose la France et l'Angleterre, connaît une trêve du… la plus importante catastrophe -23,9°C à Paris, à l'image d'un Le comte de Charolais, fils unique et successeur du duc de Bourgogne, devient l’idole du peuple et de la cour ; on ne reconnaît plus qu’un seul ennemi, c’est l’héritier du trône ; non seulement on conclut la paix avec les Anglais, en mariant Catherine, fille du roi, à Henri V, mais on nomme ce roi d’Angleterre régent pendant la vie de Charles VI, et roi de France après la mort de ce prince. Charles, troisième fils du roi, s’empara de l’autorité : il était de la faction d’Armagnac, et, par un de ces retours si communs dans les troubles civils, la reine, qui avait tant déploré le meurtre du duc d’Orléans, penchait alors pour le parti opposé. Cependant, c’est bien de pouvoir qu’il s’agit in fine, pouvoir de la reine sur le roi, de la régente dans l’État. Rien de très original à cela : dans la société féodale, les mères obtiennent traditionnellement la garde de leurs enfants jusqu’à la majorité. mort le 5 décembre 1560), Langue française : son origine Dans les faits, de telles prérogatives se traduisent par l’exercice d’un pouvoir qui n’est limité que dans le temps. Bien que le mariage soit, en principe, indissoluble, et la dignité royale acquise dès les noces, la princesse est toujours, pour des raisons dynastiques évidentes, susceptible d’être remplacée en cas de stérilité. Le modèle strictement féminin de la régence ne s’impose cependant qu’au terme d’un long processus. Henri V, roi d’Angleterre, après avoir secouru tour à tour les deux factions, pour les affaiblir, s ’arma contre la France. Pour pallier de tels dangers, Charles VI, par une ordonnance promulguée en 1407, révise cette forme de gouvernement transitoire. Elles sont, dès lors, parfaitement intégrées à la monarchie à l’instant même où le sacrement du mariage leur communique la dignité de l’époux. Estienne et P. Recolet. Charles VI est né le 3 décembre 1368 à Paris et est décédé le 21 octobre 1422 à Paris : il a vécu 53 ans. Pour les reines mères, la postérité est assurée, au moins officiellement, en vertu d’un lien qui n’autorise pas le désaveu. Mais au-delà d’une rhétorique du pouvoir, le lien filial qui unit mère et fils, lesquels sont aussi reine et roi, permet la reconstitution d’un couple royal qui représente à la fois continuité dynastique et stabilité politique. 17299. En fait, les jurisconsultes prennent soin de traiter séparément ces deux questions d’ordre institutionnel qui ne répondent pas aux mêmes impératifs politiques mais renvoient au même problème : celui de la place des femmes dans l’État, dans la famille et, finalement, dans la constitution et la transmission du patrimoine, qu’il soit public ou privé. Marie de Médicis et le cycle de Rubens au palais du Luxembourg », CLIO, Histoire, Femmes et Sociétés, 19, p. 63-83. représentation de L'École des Femmes, De fait, « Son fils est un autre elle-mesme »36, affirment certains ; ce fils qui « est appelé par la loy une partie de ses entrailles »37. meurt après avoir heurté un linteau, Mort de Roland à Roncevaux en 778 : Les lettres de nomination à la régence ne se font d’ailleurs pas faute de justifier ce choix de la sorte ; à la mère va naturellement le soin de sa progéniture. « C’est d’elle qu’il prendra des instructions qui fortifieront son excellent naturel et le rendront capable des plus grandes entreprises » prédit-on à propos de Louis XIV, monté sur le trône à l’âge de quatre ans38. Voir la version abrégée. Le 17 juillet 1385, Charles épousa à Amiens Isabelle, fille du duc de Bavière, suivant les dernières volontés de Charles V, qui lui avait recommandé de se marier dans quelque puissante maison d’Allemagne. Et s’il est un reproche à leur faire, c’est de « les blasmées d’exces, et non de defaut d’amour, pour les trop et non peu les aymer »26. déjà synonyme de gabegie du roi Henri IV, Molay (Jacques de), grand maître des Templiers La régence des reines mères », Clio. Éducatrice, protectrice, la reine a autorité sur la source même de son autorité. pionnier de l'étude de la radioactivité, 3 novembre 1793 : Olympe de Gouges Le rôle joué par le droit privé dans l’élaboration théorique de la monarchie se rencontre encore dans les multiples emprunts faits au modèle familial7 ; la figure patriarcale du roi est même une composante de l’absolutisme français8. Deux femmes, donc, sont désignées à la tête de l’État ; deux statuts, aussi, se rejoignent ici : la reine Anne, détentrice de la plus haute dignité qui soit en terre de France, et la mère, Louise, dévouée aux intérêts de sa progéniture. Histoire et historiographie, Paris, Le Seuil. Le duc d’Orléans, premier prince du sang et à ce titre héritier du trône juste après le roi ne dispose pas absolument de cette marge de manœuvre. Car « il s’en faut bien […] qu’un prince du sang soit au Roy ce que doit luy estre sa mere »47. Les autres en font un élément premier, tel Savaron : car lorsque les Rois « sont en bas age, leur mère est régente, leur ayeule, leur sœur parente, portées naturellement au bien et à la grandeur de leur mineur et de l’État, d’ailleurs exemptes de passion, et de soupçon d’affecter la Royauté de laquelle elles sont forcloses »20. J'adhère aux amis d'Herodote.net. Histoire‚ femmes et sociétés [En ligne], 21 | 2005, mis en ligne le 01 juin 2007, consulté le 30 décembre 2020. DOLAN Claire, 1998, Le notaire, la famille et la ville (Aix-en-Provence à la fin du XVIe siècle), Toulouse, Presses Universitaires du Mirail. Louis, premier dauphin, meurt le 25 décembre de la même année ; Jean, son frère, succède à ses projets ; mais, au lieu de se fortifier de la faction d’Orléans, d’autant plus sûre pour lui que son chef était entre les mains des Anglais, il se fait Bourguignon. Après cet accident, toutes sortes de moyens furent vainement mis en usage pour rétablir la santé de Charles ; des médecins furent appelés de toutes les parties de l’Europe. vu par les grands écrivains, 27 décembre 1585 : mort du poète 10796 (XVIIIe siècle). L’installation des femmes dans la régence se confirme par la suite. Anne d’Autriche ne se fait pas faute de le mobiliser lorsqu’elle « dit que le droit de nature lui a donné cet honneur que d’être régente du roi son fils, et de son royaume pendant sa minorité » et qu’à ce titre elle devrait disposer d’une autorité sans entrave27. Discours sur les regens qui ont gouverné l’Estat sous les Roys de la troisieme race depuis l’an 987, BNF, Ms NAF 2080. Alphonse Daudet, Chat noir et jambe de bois Les motivations de la régente sont contenues dans ce sentiment puissant qui l’attache à son fils. Elle l’instruit et, par sa présence constante, lui apprend le métier de roi, jouant à elle seule le rôle des deux parents en l’absence du père48. « Ladite régence est légitime par droict commun, à la mère […] appartient la tutelle et administration des personnes et des biens de son enfant pupille, excluds tous les collateraux »29. « Quand mesme la régence est tenue par une personne illustre et sacrée, de qui tous les ancêtres ont porté couronne, chacun l’a révéré conjointement avec le Roy »35. Il est sacré à Reims selon l'antique coutume le 4 novembre 1380. les borgnes sont rois, 27 mai 1610 : supplice de détruire le passé pour À l'initiative de Yolande d'Aragon, Charles de Ponthieu était rentré à Paris au début de l'année 1416, pour assister au Conseil de Régence présidé par son futur beau-père le duc Louis II d'Anjou [n 1]. Dissous aussitôt, ils sont, en raison de la situation financièr… C'est le fils de Charles V, roi de France de 1364 à 1380, et de Jeanne de Bourbon. 15Ce recours systématique à l’argument du droit de nature, d’autant plus performant qu’il est conforme à l’ordre social, est la réponse la plus efficace aux interdits formulés par la loi salique nouvellement justifiée. Mais la qualité maternelle représente indéniablement un atout fort qui donne à la souveraine un avantage considérable sur ses compétiteurs, princes du sang ou grands dignitaires. Mais au-delà des habituelles flagorneries se retrouvent un certain nombre de thèmes propres au personnage royal féminin : la paix, la charge domestique, la maternité31. Mais la réaffirmation de la loi salique, menacée par les visées espagnoles de la fin du XVIe siècle, s’est portée cette fois sur le terrain de l’incapacité naturelle du sexe faible à diriger un royaume. [Marie de Méd. Sa correspondance rappelle, chaque fois qu’il est question du souverain, qu’il s’agit bien du « roi mon fils », soulignant ce faisant qu’elle n’intervient dans les affaires d’État qu’au titre de reine mère, titre qu’elle conserve jusqu’à sa mort, bien au-delà du terme légal de sa régence57. demande alors une entrevue avec son fils avant de partir] Le Conseil d’autre part, bien que sa Majesté eust pris une résolution inesbranlable et s’y fust fortifiée par le hazard qu’elle avoit courru, et qu’elle n’apréhendast nullement les parolles, ny les gestes de sa mere, toutefois les charmes de la nature sont tels qu’il est presque impossible aux hommes d’y resister, a plus forte raison à ceux qui n’ont encor atteint cette force entiere, aussi que tous les ordres de l’Estat en general, et chacun en particulier ne désiroit plus vivre sous la loy d’une femme dont aussi tous les jours y avoit plainte à sa Majesté. Pour s’ériger seules en chef – délégué – de l’État, les reines mères doivent se battre, et justifier leur place, même si elles partent toujours largement favorites. Le raisonnement mené par Anne d’Autriche pour obtenir les pleins pouvoirs est significatif du parti à tirer de cette situation. Il était facile de voir que ce rapprochement n’était sincère ni d’un côté ni de l’autre ; aussi le parti modéré, qu’on appelait le parti des politiques, désirait-il une guerre avec les Anglais, comme l’unique moyen d’assurer la paix intérieure. La force de la filiation est d’ailleurs un atout que Catherine mobilise à tout instant. Et le même texte de renchérir : « Enfin par le respect particulier que le Roy Henry III conserva tousjours pour sa Mere, elle eut autant de part à toutes les affaires durant son regne, comme si elle eust esté encore Regente »56. De là provient le caractère collégial de la régence, où la reine mère partage le pouvoir avec les princes du sang et les grands dignitaires. Informé qu’ils avaient appelé les Anglais, et les avaient aidés à s’emparer de plusieurs places, Charles marcha contre eux une seconde fois, en 1383, accompagné du duc de Bourgogne, qui devait, comme héritier présomptif de la Flandre, recueillir tout le fruit de cette expédition. Le poison termine ses jours le 18 avril 1416. Gravement malade, Louis XII rédige son testament et propose d’associer la reine, Anne de Bretagne12, et la mère du futur François 1er13, pour diriger le royaume le temps de la minorité royale. Charles VI, âgé de quatorze ans, marcha coutre eux à la tête d’une armée considérable, dirigée par le connétable de Clisson, et gagna la bataille de Rosebecq, date laquelle ils perdirent leur chef Arlevelle et 25 000 hommes (quelques historiens disent 40 000). C’est la mission dévolue à la régente, c’est le bilan dont elle s’enorgueillit. Les ducs d’Anjou, de Bourgogne et de Berri, ses oncles paternels, et le duc de Bourbon, son oncle maternel, se disputèrent l’autorité, et arrêtèrent, par leurs divisions, le mouvement que Charles V avait imprimé à la monarchie. GODINEAU Dominique, 2003, Les femmes dans la société française XVIe-XVIIIe siècle, Paris, Armand Colin. Savaron y insiste : « l’affection d’aimer les enfants est une loy de nature escripte au cœur de toutes les mères »23. Convenances sociales ou sentiments vrais, la gratitude est de règle jusque dans le bilan que les rois dressent de leur minorité. L’essentiel des écrits, cependant, fait de la maternité de la reine l’argument décisif, voire exclusif, de sa régence. La mère et le fils réunis en une seule entité figurent à nouveau un couple régnant. 1886-1912 : régence de Léopold de Wittelsbach, oncle de Louis II et d'Othon I er. 9621. mois de décembre glacial, 9 décembre 1824 : mort du peintre Les textes relatifs à la loi salique rédigés au tournant des XVIe-XVIIe siècles ne se focalisent pas tous sur l’incapacité physique des femmes mais, si le thème est largement présent à cette époque, c’est parce qu’il confère à la démonstration une force considérable en l’inscrivant dans un ordre immuable, celui de la nature, c’est-à-dire celui de Dieu. prix Nobel de Chimie 1912, 12 décembre 1917 : 425 morts dans Après divers combats entre les Anglais-Bourguignons et les troupes du dauphin, Henri V mourut à Vincennes, le 28 août 1422, à l’âge de 36 ans, ne laissant qu’un fils au berceau, fruit de son mariage avec Catherine de France. Charles VI, âgé de quatorze ans, marcha coutre eux à la tête d’une armée considérable, dirigée par le connétable de Clisson, et gagna la bataille de Rosebecq, date laquelle ils perdirent leur chef Arlevelle et 25 000 hommes (quelques historiens disent 40 000). Mais pour ce faire, elle est déclarée régente « avec toute puissance et autorité »43. mort le 2 août 1589), Louis XVII par André Larané. C’est à la fois une façon de contourner la difficulté créée par les justifications de la loi salique, et une manière de renforcer les droits de la reine mère au gouvernement du royaume pendant une minorité royale, redonnant ainsi à l’institution monarchique une cohérence que l’exclusion des femmes du trône semblait alors mettre en péril. Charles VI étant fou, la reine Isabeau de Bavière préside à partir de 1393 un conseil de régence, où siègent les grands du royaume. Charles VI, né le 3 décembre 1368 et mort le 21 octobre 1422, est le dix-neuvième roi capétien et le quatrième de la branche des Valois. 13Il ne s’agit pas ici de nier la dimension anthropologique du problème. Le peuple se livra avec joie à la guerre civile, non pour assurer son indépendance, mais pour servir des grands, dont l’ambition, la vengeance lui faisaient horreur. Le duc de Berry songeait bien plus à augmenter ses apanages qu’a gouverner ; le duc d’Anjou, avare, hautain, ambitieux, voulait s’emparer seul du pouvoir, et, comme l’aîné, se croyait des droits que le duc de Bourgogne lui disputait avec autant de chaleur que d’adresse ; le duc de Bourbon, véritablement attaché à la France, tenait la balance entre eux, et, par l’estime dont il jouissait généralement, les forçait quelquefois a soumettre leurs prétentions à des arbitres. L’affaire fut remise à l’année suivante ; mais, pendant l’hiver, une partie de la flotte fut brûlée, et l’autre enlevée par les Anglais. La ville de Rouen parut vouloir se soustraire à l’autorité royale, tandis qu’à Paris on assommait les financiers avec des maillets de fer ; ce qui fit donner aux révoltés le nom de maillotins. ferroviaire en France, Quand on parle du loup 343 v°. Cette fois pourtant, c’est le fils qui procède de la mère, et non plus une reine définie par son époux. EncartBas = Math.random() La couronne s’affirme donc indisponible et le domaine royal devient, corrélativement, inaliénable. Le 18 mai 1643, au lendemain de la mort de Louis XIII, la toute récente veuve amène Louis XIV tenir un lit de justice, et déclare : Qu’elle avoit amené le Roy en son Parlement, pour dire, que bien que le feu Roy […] l’eust declarée Régente de sa personne et de son Royaume pendant sa minorité, et luy eust donné des Ministres qu’elle ne pourroit destituer, et sans lesquels elle ne pourroit disposer des affaires importantes de son Estat : Neantmoins, parce que cette Declaration estoit contraire aux loix fondamentales du Royaume, et qu’elle bornoit le pouvoir absolu qu’elle devoit avoir en qualité de Régente, elle entendoit avoir une autorité libre et absoluë ; et pour cet effect avoit fait assembler la Compagnie44. François Ravaillac, assassin Le 21 octobre 1415, il remporta à Azincourt une victoire qui montra que le règne de Charles V n’avait pas été assez long pour apprendre aux Français à mettre la discipline au premier rang des vertus militaires. Cela n'empêchera pas son fils Charles VI, âgé de 12 ans à son avènement, de devenir le jouet du conseil de régence. Anne-Louis Girodet-Trioson, Histoire de la fatigue Les monarques, comme leurs contemporains, voient dans la maternité une réelle garantie pour la protection de l’enfant. DES MORGUES Mathieu, 1637, Diverses pièces pour la défense de la Royne mère du Roy tres Chrestien Louis XIII, s.l. A ceci près que, dans cette figure du pouvoir reconstituée, le fils procède de la mère quand la reine devait son titre à l’époux. Bien des jurisconsultes insistent sur ce point : la régence des reines mères doit être absolue car « elles tiennent leur autorité directement de la loy de l’Estat »46. l'Éveillé ou Flores Les conseillers de Charles V étaient maintenus au pouvoir. LA FERRIERE Hector de, BAGUENAULT de PUCHESSE Gustave, A. LESORT, 1880-1943, Lettres de Catherine de Médicis, Paris, Documents inédits de l’histoire de France, 12 vol. 6Une étude de la régence féminine ne peut faire l’économie de la structure institutionnelle dans laquelle elle s’inscrit. « Dieu m’a fait la grace de conserver votre Royaume et de le remettre entre vos mains au mesme estat qu’il en estoit sorti de celles du Roy monseigneur » affirme Marie de Médicis à Louis XIII pour se justifier33. de Charles Baudelaire en 1857, Sécheresses (Grandes), étés caniculaires Saint-Nicaise contre Bonaparte, 23 décembre 1913 : mort de l'écrivain MERLIN Hélène, 1994, Public et littérature en France au XVIIe siècle, Paris, Les Belles Lettres. SAVARON jean, s.d, Traicté de la régence, à la reine régente (v. 1615), BNF, Ms Fr. Une régence est une période transitoire dans l histoire d une monarchie durant laquelle une personnalité pouvant éventuellement, mais pas nécessairement, appartenir à la famille royale, exerce le… Avec l’ordonnance de 1374, les femmes se voient confier la tutelle du roi mineur, tandis que les princes et grands dignitaires du royaume ont la charge du gouvernement. Légion d'honneur : décoration nationale Mentionner les origines illustres des épouses et mères de roi participe au processus de glorification de la fonction royale et conforte la stabilité politique, tant par l’exercice légitime d’un gouvernement que par les prédispositions de l’héritier à gouverner à son tour. 1380-1380 : régence de Louis I er, duc d'Anjou, oncle de Charles VI, mineur. Pierre de Ronsard, 26 décembre 1662 : première Discours sur ce qu’aucuns seditieux ont temerairement dit et soutenu que pendant la minorité des Rois de France, leurs meres ne sont capables de la regence dudict Royaume, ains qu’elle appartient seulement aux Princes masles qui sont plus proches et habiles a succeder a la couronne, 1579, Paris, N. Roffet. 26Pour autant, les relations mères-fils peuvent être conflictuelles, et la gratitude n’est pas forcément dénuée de craintes envers celle qui cumule les charges de père et de mère. lors du festin donné en 1671 5C’est cette articulation entre données institutionnelles et données sociales, entre pratiques politiques et pratiques familiales qu’il s’agit ici d’analyser, tant dans les discours tenus sur la régence que dans l’effectivité du pouvoir exercé par celle qui est, statutairement, exclue de l’héritage capétien sans être écartée de la scène politique. des Hospices de Beaune, 29 décembre 1743 : mort du peintre Jamais alliance n’entraîna des suites plus funestes. de la pomme de terre, 16 décembre 1897 : mort de l'écrivain Le 1er février 1328, le roi de France Charles IV le Bel, troisième et dernier fils de Philippe le Bel, meurt sans postérité mâle comme ses frères aînés.Il ne laisse que des filles et sa troisième femme, Jeanne d'Évreux, est à nouveau enceinte. Ainsi Cardin Le Bret reconnaît, du bout de la plume, « que l’on observe encore à présent (quand les Reynes ont donné témoignage de leur vertu et de leurs mérites) de leur commettre la Régence et la Tutelle de leurs Enfans, jusqu’à ce que l’aîné ait atteint la quatorzieme année de son aage »15. En 1413, le dauphin, âgé alors de seize ans, forme le projet de s’emparer du pouvoir, afin de sauver un royaume qui doit lui appartenir un jour ; ses justes prétentions excitent une révolte, que les Bourguignons croient pouvoir diriger, et qui finit par tourner au profit des Armagnacs. courage du roi sur l'échafaud, Bûche de Noël (Origine et histoire de la), L'oisiveté est la mère S’il n’est pas possible d’affirmer qu’elle est automatiquement confiée aux reines mères, car celles-ci ne font jamais l’économie de manœuvres politiques pour s’assurer le pouvoir, force est de constater cependant qu’elles parviennent toujours à l’obtenir, au moins lors des minorités royales. Valentin (Saint) : pourquoi fut-il décapité 14Près de trois siècles plus tard, Louis XIII désignait Anne d’Autriche au gouvernement des affaires pour les mêmes raisons : la régence du Royaume, l’instruction et l’éducation des rois mineurs, ne pouvoit estre déposée plus avantageusement, qu’en la personne des mères des Roys, qui sont sans doute plus interessées en la conservation de leurs personnes et de leur Couronne, qu’aucun autre qui y pourroit estre appellé25. Le roi se rendit à l’Ecluse, d’où la flotte devait partir ; mais l’expédition fut arrêtée par les retards du duc de Berri, qui se fit attendre jusqu’au mois de septembre, temps où la mer n’était plus tenable. Son père lui donna le Dauphiné en apanage, et il fut ainsi le premier des enfants de France qui porta le titre de dauphin en naissant. Plusieurs étapes les conduisent à assurer la continuité monarchique en cas de défaillance de l’autorité royale masculine. Seule la majorité du roi, fixée à 14 ans par cette même ordonnance, met un terme au pouvoir du régent. Un texte anonyme rappelle que « des Reynes ont esté ordinairement préférées en ce choix à tous les princes du sang et autres seigneurs Ecclesiastiques ou séculiers, par cette mesme raison l’on ne peut pas craindre qu’elles usurpent la couronne de la succession de laquelle elles sont incapables par la loy fondamentale de ceste monarchie »18. Le modèle social rejoint une fois de plus les dispositions d’ordre institutionnel. COSANDEY Fanny, 2002, « Francese o Straniera ? 24La charge éducative favorise le contrôle spirituel du jeune roi mais lorsque, au devoir de reconnaissance, s’ajoute l’amour filial, la domination est totale : « il est certain que Louyse de Savoye eut tousjours grande part au Gouvernement des affaires publiques durant tout le regne de son fils, lequel avoit une confiance tres-particulière en sa bonne conduite, et conserva tousjours envers elle durant toute sa vie, un amour cordial, et un respect inviolable »54. En établissant le principe d’instantanéité de la succession — à l’origine d’un roi-qui-ne-meurt-jamais — il modifie profondément la conception même de la régence, désormais exercée au nom d’un monarque qui, bien que mineur, détient seul l’intégralité de la souveraineté. La régence ne fait pas l’économie de cette comparaison et la reine, mère du roi, peut apparaître comme une mère de la patrie par la place qu’elle occupe dans le gouvernement9. 10Les jurisconsultes n’étaient pas à une contradiction près mais, pour que l’édifice monarchique paraisse tenir debout, il ne fallait pas que le paradoxe soit trop manifeste. Le conseil que Charles VI s’était formé fut en butte aux vengeances des grands ; l’esprit de division et d’intrigue se glissa dans toutes les classes, et les partis déjà formés, n’attendirent, pour éclater, que le signal des chefs. Cette victoire fit rentrer les villes rebelles dans la soumission, à l’exception de Gand. pour tentative d'assassinat sur Louis XV, Vatel, « perdu d'honneur », se suicide menu de réveillon et chants, 13 décembre 1935 : mort du chimiste Mais ce gouvernement à têtes multiples représente un idéal qui est difficilement appliqué dans les faits, l’autorité se concentrant plus volontiers dans les mains d’un seul. La démence de Charles VI n’était pas continuelle ; on avait même l’espoir de le voir pour toujours rétabli, lorsqu’en 1393 son état devint tout à fait désespéré à la suite d’une mascarade où il courut risque d’être brûlé, ayant eu l’imprudence, pour se déguiser, de se couvrir d’étoupes attachées à son corps par de la poix-résine, à laquelle le feu se mit par l’approche d’une chandelle allumée. On l’amusa avec des cartes à jouer, et Jacquemin Gringonneur, peintre et enlumineur, occupa son talent à lui procurer cette récréation. Cela fut cause qu’il fut arresté que sa Majesté verroit ladite Dame en presence de Messieurs de son Conseil59. Un traité des régences, rédigé probablement dans la première moitié du XVIIIe siècle, sous le gouvernement de Philippe d’Orléans, constate qu’effectivement il n’y eut guère de condamnation, par les monarques, de l’œuvre des reines mères.

éphéméride 15 Août, Balayeuse Thermique Kärcher, Présentation D'une Entreprise En Anglais Exemple, Michée 7 6, Hotel El Mouradi Palm Marina 5* Forum, Deco Centre De Table Maison,

Categories: Non classé

Related Posts

Non classé

Stage de Pâques – Linkebeek Parade

En raison de la crise sanitaire que nous traversons actuellement et de l’impossibilité de prévoir les mesures qui seront encore en vigueur au-delà du 3 avril, nous avons pris la décision d’annuler le stage de Read more…

Non classé

Corona Virus & Hockey ?

Texte clubs virus Corona Suite à l’éclosion du virus COVID19 et au fait que de nouvelles sources d’infection ont désormais été détectées dans des pays voisins, plus particulièrement en Italie (nord), une destination de sports Read more…

Non classé

Tous les Matchs au LHC de ce dimanche 16 février sont annulés… à cause de la tempête.

Suite à une décision communale. Tous les Matchs au LHC de ce dimanche 16 février sont annulés… à cause de la tempête. 🚧🌨💨